Comme souvent, les méthodes de gestion de projet peuvent être appréhendées de bien des manières.
Il existe des bonnes pratiques, différents outils ou encore des logiciels, pour mettre à plat, conduire ou appuyer la méthode waterfall.

Nous allons ici nous concentrer sur des exemples de projets en cascade, par l’intermédiaire d’outils digitaux. Mais il est bien entendu possible de travailler « à l’ancienne », sur papier, tableau (blanc ou non) ou avec des matrices physiques.

Comme pour la plupart des méthodologies projet, il sera possible de la déployer avec des logiciels dédiés ou encore avec des solutions détournées. La simplicité de la méthode waterfall ne présentant pas de contraintes majeures en ce sens

Quels sont les bons supports en méthode Waterfall ?

La structure de la méthode en cascade permet assez facilement d’envisager des outils du quotidien pour l’appliquer. Tableurs (comme Excel), éditeurs, logiciels de présentation (PowerPoint, Keynote, …), sont par exemple de bons supports pour construire son projet en waterfall.
Pourquoi ? Tout simplement parce que le cadre induit, en 6 phases, pour souvent des projets peu complexes, s’y prête parfaitement.

Transposez-vous 2 minutes, sur Excel.
Des colonnes pour gérer le temps et les échéances, des lignes pour structurer les phases : il ne reste alors plus qu’à placer jalons et tâches au fil des cellules, de manière séquentielle.
La lecture sera très simple de haut en bas, de droite à gauche ; puisque chaque tâche se suit forcément en mode projet waterfall. Une phase achevée après l’autre.
Bien sûr, le tableur aura ses limites (Excel ou un autre), pour ce qui est des autres aspects de conduite de projet.
Il faudra intégrer les notions de réalisation, mais également qui fait quoi.
Et la communication interne sur ce type de support peu collaboratif sera compliquée.

Exemple de méthode waterfall avec Excel

PowerPoint peut aussi bien se plier pour créer un exemple de projet waterfall.
Il permet de construire simplement, et surtout graphiquement (sa représentation est une force par rapport à Excel), un projet et ses problématiques. Il existe même des templates dédiés à l’outil pour la méthodologie en cascade.
Si ce support est plus visuel, il aura également les freins soulevés précédemment. Et peut-être même plus pour le suivi des tâches à réaliser.

Nombre de projets peuvent être exploités sur des outils plus collaboratifs de type Gantt. Les exemples waterfall ne manquent pas, car le diagramme de Gantt se prête idéalement à l’esprit en cascade. Si la lisibilité est parfois un peu moins claire, la structure est logique et facile à faire sur ce type d’outils. Chaque phase s’enchaîne, les contraintes entre tâches sont gérées et l’affectation des ressources y est bien plus aisée et naturelle que sur les précédents supports présentés.

Dans la même veine, on retrouve les logiciels de gestion de projet, à proprement parler, qui suivent la logique des outils Gantt. Ils ont également souvent une dimension encore plus collaborative et des capacités supérieures pour la gestion de la documentation associée à la méthode waterfall. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs une GED intégrée.

Essayez Bubble Plan

Quelques exemples Waterfall avec le logiciel Bubble Plan

Bubble Plan fait pleinement partie de cette catégorie. Complet, collaboratif, il permet le pilotage du projet sur plusieurs plans. Il a également des atouts indéniables de par son orientation naturelle à la planification ou parce qu’il est très simple à prendre en main.

Les exemples projet waterfall ne manquent pas, en interne ou chez les utilisateurs. Un mode projet grandement facilité par le côté très structurant, mais progressif de ce logiciel de gestion de projet français.

Exemple waterfall modélisé sous Bubble Plan

Via son planning en ligne intuitif, et sa structure en lignes, il offre un support parfait pour mettre en place et suivre un projet en cascade. Une ligne par phase avec qui plus est des systèmes de couleurs pour encore mieux segmenter celles-ci. Les échéances, mais aussi les incidences entre tâches pourront y être gérées ; ainsi que l’affectation des ressources.
Une fois les tâches (à cocher simplement pour montrer leur réalisation) réalisées, on passe à la bulle suivante, jusqu’au bout de la ligne concernée. Après validation, l’étape est considérée terminée et on va lire le process de la ligne suivante (juste en dessous).

Visuellement, la logique waterfall saute aux yeux. Mais l’outil de planification visuelle va également permettre de matérialiser facilement les validations et autres. Soit par son indicateur d’avancement, soit par ses icônes de management visuel…

Si Bubble Plan est très souple et se trouve tout aussi intéressant en méthodologie agile, il porte de nombreux atouts pour les méthodes traditionnelles séquentielles, comme par exemple, le waterfall.
Les usages ne manquent pas. Immobilier, chantiers, industrie, logistique, événementiel, communication, …
Ce sont autant de domaines et de sujets conduits brillamment et simplement par les utilisateurs de cette solution de gestion de projet efficace et évolutive.

Exemple de projet waterfall immobilier

Des projets qui suivent cette logique cadrée du mode en cascade, où chaque chose se fait après validation de la précédente.
En immobilier, pour les promoteurs, avec des process : achat, construction, lots, communication, vente, …
Le BTP et les chantiers où le waterfall est souvent de rigueur (murs, toiture, huisseries, électricité, plomberie, finitions et décoration, …).
D’autres exemples de waterfall y sont aussi modélisés : comme la gestion d’événements, où les missions s’enchaînent de l’organisation, à la conception du lieu, jusqu’à l’animation.

Il ne vous reste plus qu’à l’essayer pour être convaincu. Et si au final, ce n’est pas une méthodologie en cascade qui servira le mieux votre équipe et son projet, l’outil de pilotage de projet Bubble Plan pourra très bien s’adapter aux autres approches. Donc d’une équipe à une autre, d’un type de projet à un autre, la souplesse et la transversalité du logiciel conviendra pleinement.

En savoir plus

Pour tout connaître de l’approche waterfall : définition, genèse, atouts, … Un condensé clair est disponible.

Pour mieux comprendre les détails du process en 6 étapes de la méthode waterfall

Waterfall - Quand la choisir et l’utiliser ?

Crédit photos : Designed by Freepik