Les 7 légendes “urbaines” de la gestion de projet

133
vues
Quand la tension monte à cause des risques projet
Rate this post

La gestion de projet…Un univers où beaucoup d’idées, de fantasmes, de fausses vérités circulent. Chacun a la sienne et bien souvent, une seule réussite amène à croire que l’on maîtrise tout. Pourtant il y a de nombreuses légendes dans ce domaine. Il ne faut donc pas tout prendre pour argent comptant !

Notre article du jour vous emmène à la découverte de ces mythes, connus ou non, qui vous permettront d’être un meilleur chef de projet et de viser la pleine réussite de vos futurs plans.

 

« LEGENDES URBAINES » EN GESTION DE PROJET : UN TOP 7 A GARDER A L’ESPRIT

On aurait sans doute pu vous en lister 10, 15, voire plus ! Mais nous avons choisi de nous concentrer sur les 7 mythes qui nous semblaient primordiaux. Voici donc, avec un peu de notre expérience chez Bubble Plan, autour de la planification et de la gestion de projet ; des légendes « urbaines » que nous voulons que vous compreniez avant de vous lancer.

1/ Tout est réparable dans un projet

De nombreux conflits, contraintes, retards, ne manqueront pas d’arriver durant le projet.
Bien sûr, vous allez tenter de les résoudre un par un. Cela semble naturel et humain.

Toutefois, il faut savoir parfois passer à autre chose ; car en matière de projets, il n’est pas rare que certaines situations soient inextricables et qu’il faut parfois oser un arbitrage ferme.

S’il faut tenter de trouver des solutions ; il est possible qu’il n’en existe pas. Il ne faudra donc pas en ce cas s’évertuer en vain. Le chef de projet est un expert de son domaine ; mais pas un magicien. Il faut donc accepter de temps en temps de stopper une mission, une opération ; et ne pas abuser inutilement de certaines ressources, mettant en péril tout le projet. Et ça, ce n’est pas une légende !

2/ Les clients savent ce qu’ils veulent

On part souvent du principe que l’on s’appuie naturellement en gestion de projet sur les demandes des clients. Ils savent exactement ce qu’ils souhaitent au final, quels sont leurs objectifs.

Mais à bien y regarder, il n’est pas rare qu’un client ait une idée plutôt vague de son envie ; de ce qu’il souhaite obtenir. Bien sûr, il a les bribes, il sait à peu près…
Mais au final, c’est à vous de le guider pour cadrer la mission ; et bien entendu pour driver tout au long du pilotage projet.

Donc est-il vraiment sensé de s’en remettre complètement à lui ??

3/ Reproduire une gestion de projet réussie est source de garantie

Vous avez récemment fait un projet parfaitement exécuté et vos résultats sont au-delà de vos espérances…
Bravo !

Malheureusement, il est illusoire de penser que la méthode utilisée, votre approche projet, vos process et outils pour ce projet spécifique ; vous garantissent le succès pour un nouveau projet.

En réalité, chaque projet est différent ! Qu’il s’agisse de l’équipe, du contexte, des aléas…
Il est fort probable que rien ne se passera exactement comme votre précédente expérience.

Donc s’il est possible de s’appuyer sur une certaine expertise et vos réussites précédentes ; il reste impératif de rester à l’écoute, attentif et ouvert pour faire évoluer le projet de manière spécifique, en fonction des événements que vous rencontrerez. Et ce, dans un seul but : assurer la meilleure réussite possible.

4/ Il n’y a pas de différence entre deux chefs de projet de même formation et expérience

Un autre mythe en gestion de projet est celui de croire (à tort) que pour un chef de projet de même expertise et de même expérience, votre projet sera mené de la même façon.

Bien entendu, il y a des méthodes, des connaissances communes. Mais chacun a sa propre personnalité, son caractère et l’influence personnelle est évidente en gestion de projet.

Il peut s’agir de la relation avec les membres de l’équipe, de la réaction à un problème ou même des arbitrages, propres à chacun. L’humain est une valeur fondamentale du pilotage de projet et chacun est de ce fait unique. Vous pouvez donc chercher des candidats avec un fil conducteur ; mais vous devrez obligatoirement vous attendre à des variantes dans le déroulement en fonction du profil qui gérera le projet en question.

 

5/ Il est possible de résoudre tous les conflits

Les conflits ne manqueront pas d’apparaître dans un projet. En interne, avec les parties prenantes, le client…
Si beaucoup de managers projet seront très forts pour les aborder et les résoudre, ils devront parfois passer la main.

Il peut être utile de faire intervenir un tiers, d’envisager une médiation, pour résoudre un conflit ; notamment si le chef de projet en est partie prenante…
L’expertise du chef de projet est importante pour la gestion de ses conflits ; toutefois, la volonté de trouver des solutions doit être commune pour aboutir à un accord. Et cela n’arrive pas à chaque fois.

Une légende de plus sur le fait que la ténacité est une approche obligatoire et efficace en gestion de projet.

6/ Le chef de projet est le vrai expert de l’équipe

Légende n°6 : l’expert, le vrai est le seul et l’unique chef de projet !
Et bien non ! Il se peut qu’il soit expert, c’est certain. Mais son rôle premier n’est pas d’être expert du domaine ; mais d’être un très bon pilote, qui saura s’appuyer justement sur la bonne équipe, les bonnes compétences, pour atteindre ses objectifs.

Il n’est pas rare en gestion de projet que le chef de projet soit le moins expert sur la mission confiée ; mais par contre, il se doit d’être parfaitement maître de la méthode, des échéances et de l’importance d’un bon management.

 une gestion de projet condensée grâce à la méthode fast-track

7/ Maîtriser budget et temps assure un projet réussi

Coûts et échéances sont des éléments essentiels d’un projet, c’est certain et ils font clairement partie des indicateurs de réussite de ce dernier.

Toutefois, ils ne sont pas seuls, comme nous l’avons déjà vu, à consolider les objectifs du projet.

Il y a bien d’autres indicateurs qui entrent en ligne de compte. Donc oui, avoir la maîtrise du budget et du temps est une obligation pour réussir son projet ; mais ce n’est pas tout.
Il vous faudra passer de nombreuses étapes et bien mener vos hommes ; tout en jonglant habilement avec les aléas qui ne manqueront pas de tomber.

 

L’idée ici n’est pas de vous faire peur sur les dérives de la gestion de projet et que finalement tout est voué à l’échec. Cet article a juste pour objectif de vous faire prendre conscience qu’il y a beaucoup de fausses vérités et qu’il vaut mieux y être préparer pour s’armer.

Cette anticipation et cette compréhension, doublées d’une vraie ouverture d’esprit sont vos meilleurs atouts pour réussir la plupart de vos projets (et oui, il est probable que vous échouiez sur certains ! comme tous).

Une dernière légende est de croire que l’outil qu’il vous faut est celui dont tout le monde parle, celui qui est leader ou celui qui a le plus d’options. NON ! Le logiciel projet qu’il vous faut est celui qui répondra au mieux à vos problématiques, tout en s’adaptant parfaitement à votre contexte et à vos équipes.
Le meilleur moyen de se compliquer la vie en gestion de projet est de ne pas arriver à engager son équipe à vouloir déployer le « meilleur outil » dont personne ne veut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom