L’Intelligence Artificielle et la gestion de projet

75
vues
Illustration de l'intelligence artificielle en gestion de projet
5/5 - (1 vote)

L

a gestion de projet évolue avec son temps et chaque période amène sa part de révolution. Il y a un siècle, le diagramme de Gantt était révolutionnaire ; l’Agile, il y a 20 ans…et maintenant, c’est au tour de l’Intelligence Artificielle.

L’IA, et notamment le machine learning, s’intègre peu à peu dans tous les secteurs et le quotidien des entreprises n’y coupe pas. Il est donc bien naturel que celle-ci s’intéresse peu à peu à la gestion de projet.

Gartner ne nous détrompe pas puisque ses études amènent à penser que d’ici 2030, 80% des tâches actuelles de la gestion de projet, pourraient être automatisées ; grâce à l’Intelligence Artificielle.

Alors comment devons-nous envisager les choses ? Quels bénéfices pour le mode projet ? Qu’est-ce que cela implique et cela est-il réaliste ? Essayons de poser les choses pour y voir plus clair ?

Illustration de l'Intelligence Artificielle
Fond vecteur créé par starline – fr.freepik.com

QU’EST-CE QUE l’IA (INTELLIGENCE ARTIFICIELLE) ?

Tout d’abord, pour que tout soit clair, commençons par définir ce qu’est l’IA.

L’Intelligence Artificielle est tout simplement la technologie qui utilise les ordinateurs et leurs capacités pour résoudre des problèmes, sur la base prédictive des capacités d’analyse et de prise de décision de l’esprit humain.

Elle a pour vocation de rendre le Monde « meilleur » (entendre plus efficace ou plus efficient) et de réduire les risques d’erreurs, de pousser l’analyse des problématiques au plus haut niveau et ce de manière systématique et dans un temps éclair.

Nous ne rentrerons pas là sur les risques éventuels de la surexploitation de l’IA et les possibles dérives. Ni même dans l’impact évident que celle-ci peut avoir sur le secteur de l’Emploi, si elle est employée sur les mauvais postes.

Elle se compose de plusieurs pans (et nos amis de Neovision, un client expert, seraient plus à même de vous décrire cela en détail) :
– Machine Learning
– Deep Learning
– Automatisation des processus (RPA)
– Traitement du langage
– Vision par ordinateur
….

Elle peut d’ailleurs s’appliquer dans beaucoup de domaines. On en entend parler ces derniers temps autour des problématiques de biométrie et de reconnaissance.

L’Intelligence Artificielle conduit forcément à un environnement plus automatisé ; mais permet des calculs et analyses poussées, sur des quantités de données de masse, de manière ultra rapide.

Illustration de l'Intelligence Artificielle en gestion de projet
Personnes vecteur créé par vectorjuice – fr.freepik.com

COMMENT PEUT-ELLE CHANGER LA GESTION DE PROJET ?

L’idée première de l’intégration de l’IA, progressivement, en gestion de projet est à la fois de soutenir et de rationaliser les projets, autour notamment des tâches multiples qui y sont souvent rattachées.

LE TEMPS

La conduite de projets implique de nombreuses actions répétitives, souvent chronophages. De la saisie de données, de la gestion de calendrier, de l’affectation de ressources, des flux de travail …
Les bots IA sont parfaits, une fois bien programmés, pour maximiser votre temps et votre productivité ; en limitant le temps passé sur des sujets à faible valeur ajoutée.

Selon certaines études, c’est plus de 50% du temps d’un chef de projet qui serait consacré à de telles tâches. Là où l’ordinateur pourrait sans conteste accélérer le traitement et optimiser le projet.
Le gain de temps est donc un élément fondamental de la réflexion autour de l’Intelligence Artificielle dans la gestion de projet.

LE RISQUE

La réduction des erreurs est également un sujet important. Dans les projets complexes, avec des équipes d’envergure, de nombreuses variables et une foule de données impliquent de nombreuses analyses et des risques d’erreurs de choix ou de jugement. Il n’est pas possible en effet pour le chef de projet, s’il ne peut envisager toutes les données du problème ou simuler toutes les alternatives de faire le meilleur choix (nous pourrons revenir plus tard sur la notion de meilleur…quel sens en réalité).

L’IA va donc permettre d’étudier les tendances, de modéliser les scénarios et de détecter rapidement les signaux critiques. Un traitement plus sécurisé des informations pour réduire les délais (en évitant les retards et aléas) ; et améliorer les conditions d’arbitrage des responsables (humains cette fois).

L’ARBITRAGE

Si les risques sont connus et les scénarios appréhendés, que l’on élimine les incertitudes et que l’ensemble des variables sont prises en compte, il est facile de ne conserver que les décisions pertinentes. Le chef de projet pourra ainsi faire un choix éclairé et plus simple ; sur des bases d’automatisation des vérifications d’hypothèses.

LE PRÉDICTIF

En fonction de plusieurs variables (dates, ressources, problèmes, historique, objectifs, …), la solution d’Intelligence Artificielle (IA) peut proposer une planification et évaluer l’indice de confiance de cette proposition.

On pourra également ajuster un nouveau projet, en fonction des prédictions de l’IA, qui s’appuierait sur les anciens projets de même type, les grandes tendances dans le domaine ou les données disponibles.

Mais attention quand même à ne pas se laisser déborder…

Illustration de l'Intelligence Artificielle pour la gestion de projet
Technology illustrations by Storyset

JUSQU’OÙ L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA) PEUT-ELLE ALLER ?

On est encore loin des films d’anticipation (et de iRobot ou Terminator 😄 ) ; mais il y a quand même un sujet de fond sur le cheminement et le bénéfice réel de l’IA dans une approche jusqu’au-boutiste.

Pour les tâches rébarbatives, les actions documentaires et administratives, les analyses de données et autres KPI ; il n’y a pas de sujet puisque la valeur ajoutée et les bénéfices en termes de productivité et de réussite ne sont pas à démontrer.

Il y a d’ailleurs de nombreux logiciels de gestion de projet en ligne, qui ont commencé peu à peu à intégrer du process automatisé, des triggers basés sur de l’IA et autres petites innovations.

Chez Bubble Plan, nous sommes bien conscience aussi que parfois, l’idéal serait un casque (ou une puce…voir cela avec Elon Musk !) qui permettrait de convertir et modéliser les façons d’appréhender la gestion de projet de chacun, le mode de réflexion et la logique fonctionnelle ; pour gérer son planning sur notre solution collaborative de planification. Ainsi, l’utilisateur se poserait moins de questions et tout serait modélisé à la perfection, sans avoir à comprendre le fonctionnement même de notre outil et comment il a été lui-même réfléchi.

Mais on est bien d’accord que je rêve un peu ou que je vais déjà bien trop loin, sur l’idée de l’Intelligence Artificielle ; en support à la gestion de projet et à ses outils dédiés.

A moyen terme, il est évident que l’IA pourrait aller très loin et presque au moins jusqu’à piloter seule pour n’avoir qu’à appliquer ; tout ce qui n’est pas de la ressource de l’humain. On ne peut vraisemblablement pas tout robotiser.

Il reste malgré tout évident que certains aspects de la gestion de projet ; notamment en méthode agile, ne sauraient être remplacés par l’analyse de l’ordinateur.

On peut notamment penser que l’émotionnel lié à la gestion des ressources, de la cohésion, du lien humain entre l’équipe, sont des sujets qui font appel à autre chose que de simples algorithmes : si perfectionnés soient-ils.

La prise de décision ne pourra certainement – et ce bien avant longtemps – notamment sur des projets complexes ; se cantonner à une seule possibilité, une seule modélisation…
il faudra donc être capable de faire un choix unique ; sur des éléments moins automatiques et pragmatiques.

Illustration de l'Intelligence Artificielle rencontrant l'humain
Design photo créé par rawpixel.com – fr.freepik.com

ET LA PLACE DU CHEF DE PROJET DANS UNE TELLE RÉVOLUTION ?

Qui dit Intelligence Artificielle en gestion de projet ; dit forcément quid de la place de l’humain dans celle-ci… Et donc où se place le chef de projet ? Comment devra-t-il se repositionner ?

Comme déjà vu plus haut, 80% des tâches seront automatisables ; et bien sûr, c’est une projection (peut-être ne sera-t-elle jamais atteint ; nous sommes trop loin aujourd’hui sur ce sujet pour le savoir). Donc il reste déjà 20% des aspects d’un projet qui ne seront pas couverts et pour lesquels l’humain prend donc tout son sens.

Par ailleurs, forcément l’évolution du monde, du mode de projet et de la gestion d’activités, vont induire la création de nouveaux besoins et de nouvelles actions ; pas prises en compte dans cette première projection de Gartner.

 

Une révolution est donc sans doute en marche et la productivité du mode projet devrait s’en trouver améliorée…
Mais n’est-ce pas là tout l’objectif de la gestion de projet ? On ira donc plutôt dans le bon sens avec l’intégration progressive de l’IA ; dans ce segment. Il faudra donc suivre comment cela se mettre en place peu à peu dans la prochaine décennie; et il sera encore bien temps de choisir la voie à emprunter.

Les premiers outils de gestion de projet qui en utilisent, ont déjà des fonctions utiles, mais limitées. Et le bénéfice d’un outil qui en possède, pour la plupart des équipes et des projets, est loin d’être probant.

Pour l’heure, il n’y a donc pas de sujet Intelligence Artificielle chez Bubble Plan ; mais nous faisons par contre le maximum, pour apporter de la simplification, de l’optimisation des process et même des logiques d’automatisation et de calcul.

À propos de Bubble Plan

Bubble Plan est un outil collaboratif de planification et de gestion de projet en ligne, simple et visuel. Testez dès maintenant la version gratuite !

Une gestion de projet facile et visuelle avec Bubble Plan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom