Fast-track, l’accélérateur en gestion de projet

112
vues
une gestion de projet condensée grâce à la méthode fast-track
Rate this post

Partons aujourd’hui à la découverte d’une approche de gestion de projet, quelque peu confidentielle, qui permet d’accélérer les projets et de limiter les incertitudes : qu’est-ce que le fast-tracking ?

Souvent utilisé dans la gestion de projet IT ou même dans les process projet de l’univers de la santé, le fast-track est une approche de planification, qui permettra de compresser le calendrier projet.

Pourquoi ? Comment ? Et si je vous en disais un peu plus avec ce nouvel article sur les méthodes de gestion de projet …

LE FAST-TRACK EN EXERGUE

L’objectif du fast-track est d’accélérer le planning projet, en démarrant certaines tâches avant d’autres ; même si celles-ci se chevauchent et devraient normalement se concevoir en séquence.

Dans l’immobilier, par exemple, vous avez en général les tâches de la mission conception, puis celles de la mission construction. Dans le cas de cette méthode projet, vous lanceriez certaines tâches “construction” ; alors même que la phase “conception” n’est pas terminée.

Elles peuvent donc éventuellement être impactées par un souci dans la phase amont ; mais ne sont pour autant pas directement dépendantes. A la différence du PERT où on peut mener en parallèle plusieurs tâches, sans que celles-ci aient réellement une incidence entre elle. Ici, bien évidemment vous pouvez être confrontés à diverses problématiques.

Bien souvent, la méthode fast-track va également amener à avancer sur des phases “incertaines” qu’il est délicat de planifier. Le fait de s’engager directement dans la réalisation totale de la tâche, en conditions réelles permettra pour la suite une meilleure évaluation des efforts nécessaires et de l’impact sur l’équipe pour les tâches en question.

Deux avantages vont être retirés du fast-track :
– la réduction du calendrier en démarrant certaines tâches avant d’autres (plutôt que la séquence logique et sécuritaire),
– la limitation de l’incertitude que font peser certaines tâches/missions sur les efforts attendus en terme de ressources humaines
On pourra directement voir comment l’équipe fonctionne sur cette tâche moins maîtrisée ; avec une provision réduite des besoins.

Les équipes étant immédiatement lancées sur les problématiques opérationnelles et sur la réalisation des livrables définitifs ; cela vous évitera également de surutiliser vos ressources.
Donc le plan de charge se gère logiquement en flux tendu et les risques impondérables de la gestion de projet en matière de suraffectation s’en trouvent naturellement réduits.

Dans le même sens , cette méthode fast-track va permettre d’éviter de consacrer un peu trop de temps sur certaines tâches qui ne le méritent pas ; juste parce qu’elles ont été planifiées ainsi.

Ne pas courir après le temps avec la bonne méthode de gestion projet

L EXEMPLE DE METHODE PROJET ASSOCIE A LA SANTE

C’est d’ailleurs pour cela que le fast-tracking est notamment répandu pour la planification de process médicaux. C’est un parfait exemple que de citer la chirurgie ambulatoire ; où la consigne est clairement de réduire le temps de prise en charge du patient et le report de certaines tâches, jugées moins critiques.

Dans ce cas précis, nombre d’actes peu utiles, compte tenu des risques encourus, vont être abandonnés. C’est le cas de la période d’observation dont la responsabilité est en grande partie reportée sur le patient lui-même.

Là où on vous gardait pendant 4 jours avant, bloquant un lit et augmentant le turn-over du personnel médical (surveillance, bienveillance, confort) ; on se concentre sur sur les actes principaux et on exclut le secondaire. Le besoin de vous voir dormir sur place et de pouvoir surveiller un incident, régulièrement mineur et rarissime est purement abandonné ;  et des missions de suivi et de soin accélérées dans le processus d’accueil.

C’est donc un parfait exemple de fast-tracking réussi, avec la réduction conséquente du planning et la limitation de surtutilisation des ressources.

Uune approche projet, assez peu connue ; mais au final souvent employée, le fast-track permet de poser un nom dans le champ lexical de la gestion de projet ; sur des décisions que chaque chef de projet prend au final régulièrement avec ses équipes.

Bien entendu, comme pour tout pilotage de projet, il est préférable de tout planifier à l’aide d’un outil collaboratif adapté ; qui permettra également de faire le suivi des ressources et de visualiser l’impact des changements
Pourquoi pas grâce à une modélisation sous forme Gantt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom